Arbres fruitiers pour petits jardins de ville : lesquels planter ?

Vous aimez jardiner ? Il est parfois difficile de vous adonner à votre passion lorsque vous habitez en ville. Mais, ne vous découragez pas, car il est tout à fait possible d’exploiter un espace extérieur restreint et y aménager un verger. Suivez nos conseils pour en savoir plus !

Les réglementations à respecter

Vous voulez créer un petit jardin ? Avant de vous lancer, il est important de vous informer sur la réglementation en vigueur. Vous éviterez ainsi les querelles avec le voisinage et les sanctions émanant de la Préfecture en cas d’irrégularité.

Il faut savoir que l’espace entre la propriété et le tronc d’arbre est encadré.
  • D’après la loi, vous devez prévoir une distance de 0,5 m au minimum entre votre habitation et le pied de l’arbre (cas des végétaux qui ne dépassent pas 2 mètres à l’âge adulte).
  • Cette délimitation est de 2 mètres si la taille de l’arbre fruitier atteint plus de 2 mètres.
Hormis le respect de ces distances, vous devez également vous occuper de l’entretien des arbres. En aucun cas, vos voisins n’ont le droit de couper les branches qui envahissent leur propriété. Cette tâche est à votre charge si l’on se réfère à l’article 673 du Code civil. Si vous manquez à cette obligation, vous risquez d’être poursuivi devant le tribunal. Afin d’éviter les litiges avec le voisinage, il est vivement conseillé de planter vos arbres à 3 mètres de la limite de votre propriété.

Arbres fruitiers : comment les choisir ?

Le manque d’espace est un souci majeur dans les grandes villes. Il est en effet rare de trouver des propriétés avec un grand jardin. Pour créer un champ d’arbres fruitiers, vous devez vous contenter de l’espace dont vous disposez. Mais, avec une surface extérieure entre 350 et 500 m2, vous ne pourrez pas planter à la fois des abricotiers, des pommiers ou des poiriers. Voici tous les critères à tenir en compte afin d’optimiser l’espace !

La forme de l’arbre

Les arbres fruitiers se présentent généralement sous forme d’un tronc de 1,8 mètre en moyenne, des branches et des feuilles touffues. Plus encombrante, cette variété de végétaux ne convient pas à un petit jardin.

En revanche, vous pourrez opter pour d’autres formes d’arbres pour votre jardinerie :
  • Les demi-tiges disposent d’un tronc greffé entre 1,10 et 1,40 m. Elles sont moins imposantes dans un jardin urbain ;
  • Avec un tronc de 1,40 m de long, les arbres à quart de tige sont idéaux pour un espace extérieur de petite superficie ;
  • Le gobelet quant à lui peut être greffé à 0,6 m. À l’âge adulte, ce type de végétaux peut avoir une taille maximale de 4 mètres. Par contre, cet arbre permet de bénéficier d’une récolte plus importante.

A priori, la basse-tige et le quart de tige sont à privilégier pour un petit jardin. En raison de leur taille réduite, ces arbres ont la particularité d’être moins encombrants.

Attention ! Soyez attentif lorsque vous passez la tondeuse à gazon. L’appareil peut saccager vos arbres fruitiers si vous n’arrivez pas à le maîtriser.

Sachez que les fruitiers colonnaires représentent une alternative intéressante pour un petit jardin. En plus d’être esthétique, ce type de plantation permet de gagner de l’espace. Cependant, il requiert un entretien spécifique pour être productif. D’une manière générale, le taillage des branches doit être réalisé tous les ans. Vous devez également savoir que la durée de vie des fruitiers colonnaires est plus courte par rapport à celle des arbres fruitiers traditionnels.

La circonférence du tronc

Avez-vous déjà entendu parler des termes 6/8, 10/12, 12/14 ? Il s’agit en réalité de la circonférence du tronc d’arbre. Cet élément permet de déterminer l’âge du fruitier.

À titre indicatif, un cerisier demi-tige en 6/8 ne pourra produire des fruits que dans 3 ou 4 ans au minimum alors qu’un autre de 10/12 peut vous offrir des récoltes d’ici un an.

En prenant en considération ces deux critères, vous pourrez maintenant choisir l’arbre fruitier à planter dans votre jardin de ville :
  • Privilégiez les arbres nains tels que l’abricotier, le pommier, le poirier ou encore l’oranger si vous disposez d’un petit emplacement dans votre jardin. Ces fruitiers ne nécessitent pas d’entretien spécifique. Par ailleurs, ils ont besoin d’un taux d’ensoleillement élevé et d’une aération pour se développer ;
  • Optez pour les arbres fruitiers en pot si vous ne disposez que de quelques mètres carrés dans votre terrasse. Pour ce type d’arbres, les fruits rouges tels que le mûrier et le framboisier sont les plus fréquents.

Planter des arbres fruitiers : quelles astuces ?

Les étapes à suivre sont identiques, quels que soient les fruitiers que vous choisissez de planter dans votre jardin. Pour créer votre jardinerie, il est conseillé de s’équiper de :
  • Un mètre afin de délimiter l’espace entre chaque gobelet ;
  • Un terreau de qualité (en entrée de gamme, les terreaux sont constitués des écorces de pins. Ces éléments risquent d’acidifier le sol) ;
  • Une bêche ;
  • Un tuteur ;
  • Un arrosoir.

De règle générale, l’hiver, également appelé « phase dormante », est la saison la plus propice pour planter des arbres. Creusez un trou pour y placer la plante. Assurez-vous que son positionnement soit correct avant de combler le trou avec un mélange de terre et de terreau. Terminez le processus avec l’arrosage de la plante.

Arbres fruitiers pour petits jardins de ville : lesquels planter ?
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire