La terre

Artificiel, minéral ou végétal : quel paillage choisir pour son jardin ?

Pailler ses parterres de fleurs, ses petits fruitiers ou encore son potager est un geste écologique permettant de conserver l’humidité de la terre, de réduire les arrosages et de favoriser la biodiversité du sol. Toile de paillage plastique, paillage minéral ou paillage végétal, quels sont les inconvénients et les avantages de chacune de ces solutions ?

La toile de paillage en plastique ou tissée

Si elle n’est pas de loin la plus facile à installer, la toile de paillage en plastique ou tissée a souvent la faveur des jardiniers du fait de sa longévité. Effectivement, pour un parterre de fleurs, elle permet à la fois de freiner l’apparition de végétaux indésirables et de conserver l’humidité du sol.
Toutefois, cette solution est loin d’être idéale :

  • elle constitue une barrière quasiment infranchissable, ce qui ne permet pas aux végétaux morts et autres feuilles de se décomposer et d’enrichir la terre. A terme, celle-ci finit immanquablement par s’appauvrir ;
  • la toile de paillage ne contribue pas non plus à la biodiversité ;
  • la présence de plastique au sol est peu esthétique. Il faut généralement le masquer en le recouvrant d’un paillage minéral ou végétal, ce qui alourdit considérablement la facture au final.

Le paillis minéral, pour jouer avec les couleurs

Etaler un paillage minéral au sol permet de lever bien des inconvénients précédemment énumérés. Toutefois, si les morceaux d’ardoises, les galets, la pouzzolane et autres graviers ne sont pas séparés de la terre par une toile de paillage, ceux-ci finissent immanquablement par s’y mélanger.
Non dégradable, le paillis minéral permet également de réchauffer le sol plus vite et plus longtemps. Une caractéristique fort utile pour mettre en terre des plantes exotiques ou de rocaille.

Enfin, grâce à la grande diversité de coloris proposés chez les professionnels, le paillage minéral permet de mettre en valeur les différents végétaux d’un parterre en jouant sur les couleurs.

Le paillis végétal, pour faire vivre son sol

La solution idéale est celle que la nature nous donne en exemple, c’est-à-dire le paillis végétal. Ce dernier présente bon nombre d’avantages.

Pour les fleurs et les légumes

Le principal atout du paillis végétal réside dans le fait qu’il favorise la vie du sol comme les lombrics et bien d’autres organismes généralement petits pour être observés à l’œil nu. Cette faune vient dégrader plus ou moins lentement ce paillis pour le transformer en humus. Bien vivant, le sol est enrichi en permanence, favorisant la croissance des plantes.
Contrairement à la toile de paillage et au paillis minéral, cette solution peut aussi bien être appliquée au potager que dans vos parterres de fleurs. Elle implique toutefois de procéder de temps à autre à un nouvel apport de paillis pour remplacer ce qui a été dégradé.

Bien choisir son paillage

Tout comme pour les minéraux, il est possible d’être créatif avec un paillage végétal, en jouant sur les couleurs, mais également sur les formes. Feuilles tombées à l’automne, tonte de gazon, coques de noix ou de noisettes, paille, écorce, tout en possible pour valoriser un espace fleuri par exemple.
Enfin, pour être tout à fait complet sur ce sujet, il faut préciser que tout ce qui est résineux comme les écorces de pin vendues dans le commerce contribuent à acidifier le sol. Leur usage doit donc être restreint aux seules plantes de bruyère.

Laisser un commentaire