Bêcher son jardin : Est ce une mauvaise pratique ?

Tous les anciens vous le confirmeront : « la préparation d’un terrain exige au préalable un bêchage au moyen de la charrue ». Malgré l’efficacité de cette pratique, elle est de plus en plus remise en cause. Pourquoi cela ? Finalement : le bêchage est-il obligatoire et indispensable pour votre jardin ? Quelles peuvent être les autres solutions ? C’est dans l’optique de répondre à ces questions que cet article a été rédigé.

Le bêchage : toujours apprécié et pratiqué

Vous voulez aménager une partie de votre jardin pour planter. Et pour cela, vous avez besoin de créer une plate bande ou un coin spécialement pour ça ? Et bien, bon nombre de jardiniers seront d’accord pour vous dire que la première étape de tout ceci est celle du bêchage. Cette réponse n’est en aucun cas due au hasard puisque la pratique du bêchage existe depuis plusieurs siècles.

Le bêchage consiste à retourner la terre et cela a des répercussions positives. En effet, lors de ce retournement, la couverture végétale se retrouve à quelques centimètres de profondeur. Dans cette position, elle ne peut bénéficier des rayons solaires alors cette couverture végétale finit par mourir. Alors, en surface on se retrouve avec un sol nu et propre. Le jardinier doit alors procéder à l’émiettement des gros morceaux de terre (avec un outil) avant de niveler l’ensemble. Ensuite, il peut mettre les plants désirés et les accompagner d’un paillage minéral. Voilà, le bêchage a été effectué avec succès et facilité. C’est d’ailleurs ce qui rend cette pratique si accessible à de nombreux jardiniers, et ce, peut importe leur niveau.

Le sol : un réel écosystème vivant

Cela ne se voit pas, mais à l’intérieur du sol se trouve tout un tas d’espèces animales et végétales qui travaillent de concert pour maintenir une certaine harmonie naturelle.

Tout commence avec les feuilles et les branches qui tombent des arbres. Elles se font dégrader par ce qu’on appelle la faune épigée. Celle-ci vit juste à la surface du sol. À la suite de cette dégradation, des excréments sont produits. La prochaine étape est marquée par les champignons qui vont se mettre à attaquer les excréments et autres matières découlant de la dégradation. Cela s’explique par le fait que ces excréments contiennent un élément appelé « lignine » que les champignons affectionnent particulièrement.

Après digestion de la lignine par les champignons, de l’humus est produit. Celle-ci va être déplacée et transportée à différents niveaux du sol grâce aux différents mouvements effectués par les vers de terre à l’intérieur du sol. Les racines présentes dans le sol vont pouvoir bénéficier de cet humus. Et en se nourrissant également de l’argile, de la terre végétale va pouvoir être formée naturellement.

Quels sont les effets néfastes du bêchage sur le sol ?

La matière végétale est attaquée et digérée en surface. Or, en procédant sans cesse à des retournements de terre, cette matière va se retrouver enfouie dans le sol. Cela va empêcher sa dégradation naturelle. D’ailleurs, certains jardiniers retrouvent parfois des feuilles enfouies dans le sol, indemnes.

Ensuite, il faut noter le fait que les champignons aient besoin d’oxygène pour vivre. À quelques centimètres dans le sol, cet oxygène est bien plus rare. C’est ce qui explique que les champignons ne puissent plus correctement s’attaquer à tous les éléments contenant de la lignine. L’ordre naturel est alors bouleversé. Les conséquences sur le sol se feront remarquer au niveau de sa richesse naturelle qui sera de moins en moins effective.

À la place du bêchage : quelles sont les autres solutions ?

Comme nous l’avons vu dans le précédent axe, le bâchage est une pratique ordinaire en jardinage. S’il est vrai qu’elle est efficace au début, elle n’en est pas moins nuisible, car avec le temps elle participe grandement à la déstructuration du sol. Il est pourtant possible d’opter pour d’autres solutions autres que celle du bêchage. Une de ces solutions est de ne pas laisser le sol de votre jardin complètement nu, mais d’opter pour la technique du paillage. Pour cela, le choix vous appartient :

  • Branches réduites en morceaux ;
  • Toile de paillage ;
  • Ou encore tontes de gazon.

Le paillage va permettre aux ressources internes et vivantes du sol d’avoir de la nourriture. C’est dans cette même optique qu’une autre solution existe : poser des cartons sur le sol. Cette solution est efficace dans la mesure où les cartons vont se dégrader naturellement et nettoyer le sol. Mais il est important que ces cartons soient sans colle (car celle-ci est nocive pour le sol). La dernière alternative est celle d’ l’emploi d’un outil de jardinage à l’instar de la grelinette. Cet outil aide à aérer le sol sans pour autant effectuer le retournement du bêchage.

Laisser un commentaire