Les traitements

Comment se débarrasser du liseron en bio ?

Plante grimpante et envahissante par excellence, le liseron fait figure de bête noire tant il est complexe de s’en débarrasser. Au potager bio ou dans vos parterres de fleurs, comment se débarrasser naturellement de cet adventice ?

Un bio-indicateur de l’état de votre sol

Le liseron est une plante grimpante qui s’enroule autour des rosiers, des groseilliers et de n’importe quel support. Ses fleurs facilement reconnaissables sont blanches pour le liseron des haies (Calystegia sepium ), voire teintées de rose pour le liseron des champs (convolvulus arvensis).
Comme bien d’autres végétaux, sa forte présence en un même lieu est un bio-indicateur de l’état du sol. Le liseron des champs se complaît en effet dans les sols argilo-humiques compactés et saturés d’azote (suite à un amendement en fumier non maturé par exemple).
Mais comme la nature est bien faite, cette « mauvaise herbe » n’est pas uniquement là pour embêter les jardiniers. Le liseron des champs profite de ce surplus azoté pour se développer tandis que ses puissantes racines décompactent le sol en profondeur.

Comprendre sa prolifération pour mieux l’éradiquer

Avant de se jeter sur le liseron pour dégager les parties aériennes, il est important de comprendre ses techniques de multiplication et de prolifération :

  • par les oiseaux : certains oiseaux utilisent les parties aériennes de l’année précédente pour la fabrication de leur nid, contribuant ainsi à disséminer les graines ;
  • par les graines : un seul pied de liseron peut produire des dizaines de graines. Il est donc important de le couper avant la floraison. Par ailleurs, certains oiseaux utilisent les parties aériennes de l’année précédente pour la fabrication de leur nid. Involontairement, ils contribuent à disséminer les graines ;
  • par les racines : le système racinaire du liseron va profondément en terre. Il peut courir sur plusieurs mètres pour donner naissance à une nouvelle tige. Le simple fait de couper une racine en deux donne naissance à deux sujets. Un labourage ou un bêchage profond peut contribuer à fragmenter les racines et, donc, à augmenter la présence de cet indésirable.

Lutte bio : comment se débarrasser du liseron ?

Se débarrasser du liseron en n’utilisant que des moyens de lutte bio, c’est avant tout corriger les différents problèmes énumérés précédemment.
Cela passe donc par le déploiement simultané de plusieurs actions :

  • arrêter la fertilisation qui ne ferait qu’aggraver la situation ;
  • utiliser un paillis à forte teneur en lignine, idéalement du bois raméal fragmenté (BRF). Pour sa dégradation, les micro-organismes du sol vont consommer l’azote en surplus et donc rétablir le rapport carbone/azote du sol ;
  • installer des plantes gourmandes en azote. Au potager, cela peut être des tomates, des courgettes ou encore de la salade ;
  • décompacter son sol sans le retourner, par exemple à l’aide d’une fourche à bêcher (ou bêche à dents) ou d’une grelinette ;
  • extraire les racines du sol chaque fois que vous le pouvez. Veillez à ne pas laisser le moindre bout à même de bourgeonner ;
  • supprimer les parties aériennes pour épuiser la plante.

Enfin, d’autres méthodes comme l’emploi de vinaigre blanc ou de sel sont régulièrement mentionnées sur internet. Celles-ci sont toutefois peu efficaces et particulièrement impactantes pour la biodiversité du sol.

Laisser un commentaire