Les traitements

Comment lutter naturellement contre les limaces et les escargots ?

Que ce soit au jardin d’agrément ou au potager, limaces et escargots peuvent causer de terribles dommages. Alors, comment éviter que vos jeunes plants de fleurs ou de salade fraîchement repiqués ne soient au menu de ces gastéropodes ? Quels moyens de lutte anti-limace bio fonctionnent vraiment ?

Limaces et escargots : quelle utilité au jardin ?

Lutte bio contre les limacesContrairement ce que l’on pourrait croire, les gastéropodes n’existent pas uniquement pour s’en prendre aux jeunes plants que vous venez tout juste de mettre en terre.

Les « loches » comme on dit dans certaines régions, sont au contraire des alliés du jardinier. En effet, bien que peu ragoûtantes, ces choses gluantes jouent un rôle primordial dans l’écosystème de votre jardin en recyclant une partie de la masse organique morte. Cette dernière qui porte également le nom de nécromasse est par exemple constituée de restes de végétaux, de feuilles ou encore d’organismes morts.

L’action de dégradation des gastéropodes fait donc partie du vaste processus qui permet la transformation des résidus en humus, et donc de l’enrichissement de votre sol en nutriments.
Les limaces et les escargots sont ainsi loin d’être des nuisibles. En revanche, c’est le fait qu’ils soient en surnombre dans un espace réduit qui pose un réel problème au jardinier.

Astuces bio pour lutter contre les limaces

Avant toute chose, soulignons qu’il n’est pas question ici d’éradiquer ces gastéropodes, mais bien d’en contrôler la population et de les repousser.
Pour que cela reste le plus naturel possible, il est donc déconseillé d’utiliser des produits chimiques quels qu’ils soient. Même ceux qui sont autorisés en agriculture biologique sont responsables d’un certain nombre de dommages collatéraux, notamment vis-à-vis des organismes du sol.

Acclimater ses plantes avant leur mise en terre

Les végétaux issus des jardineries ou sortant de votre serre ont bénéficié de conditions particulières de température et d’hygrométrie. Celles-ci étant destinées à favoriser leur croissance, ces jeunes plants sont plus fragiles et plus tendres pour une limace.

Avant de les mettre dans vos parterres ou votre potager, il est donc essentiel de les acclimater. Pour cela, laissez-les en pot en les plaçant pendant quelques jours en extérieur à un endroit difficile d’accès pour un gastéropode.

Favoriser les auxiliaires

La nature étant bien faite, les limaces et les escargots ont également des prédateurs. La meilleure manière d’en limiter le nombre, c’est de donner un coup de pouce à la nature, par exemple en :

  • gardant un coin sauvage pour favoriser les insectes ;
  • installant un hôtel à insectes ;
  • mettant des nichoirs à hérisson ou des abris à crapaud.

Prévention anti-limace et anti-escargot

Coquilles d’œuf, cendre, sciure ou encore marc de café, les jardiniers ont chacun leurs astuces pour éviter que les loches ne s’en prennent à leurs plantations. Toutes sont probablement plus ou moins efficaces par temps ensoleillé car constituant une barrière « sèche ».

En revanche, une pluie ou même une simple rosée d’été suffisent à rendre ces astuces totalement inutiles. Pire, le marc de café répandu en grande quantité sur un sol peut en modifier la structure.

Eloigner les gastéropodes de ses fleurs et plantes

La limace a un péché mignon, la bière. En installant une coupelle loin de vos plantes les plus fragiles, vous les éloignerez. Vous pouvez également semer des crucifères (moutarde, radis, etc) dans un coin, elles raffolent des jeunes pousses.

Réaliser un abri à limace

Une tuile voire une planche à même le sol constituent un formidable abri pour les limaces. Tous les jours, retournez cet abri, collectez ces indésirables et relâchez-les beaucoup plus loin. Vous pouvez même les offrir à vos poules !

Laisser un commentaire