La terre

Quels sont les avantages du paillage au jardin et pour quelles plantes ?

Pour avoir de beaux parterres généreusement fleuris pendant toute la saison estivale, mais également pour de généreuses récoltes au potager, le paillage s’impose comme une pratique vertueuse. Quels sont les avantages du paillis ? Quels sont les plantations et espaces que l’on peut pailler ?

Jardin d’agrément ou potager : quels sont les avantages du paillage ?

Comme toute activité, celle du jardinage évolue. Pendant des décennies, les amoureux du jardin ont ainsi laissé la terre à nu, aussi bien dans les parterres de fleurs qu’au potager. Cette pratique tend aujourd’hui à disparaître au paillage des fraisiersprofit du paillage bien plus vertueux.

Réduire l’évaporation et les arrosages

Directement exposé au soleil et au vent, un sol nu s’assèche très rapidement. Ce phénomène naturel d’évaporation est en outre de 3 à 5 fois plus important que pour un sol protégé par un couvert végétal. Pour préserver l’humidité de la terre pendant la période estivale, il est donc essentiel de pailler ses parterres et son potager.
Le principal avantage pour le jardinier, c’est de passer moins de temps à arroser.

Réduire le réchauffement de la terre et des racines

Autre phénomène bien moins connu des jardiniers, le fait qu’un sol directement exposé au rayonnement solaire se réchauffe rapidement. Si c’est un atout au printemps, il n’en est pas de même en plein été.
En effet, à partir d’une certaine température, la plante ne parvient plus à se développer et peut même dépérir. Seul un paillis végétal permet alors de limiter ce phénomène de réchauffement du sol.

Eviter le phénomène de battance

Le tassement de la terre sous l’effet de la pluie porte le nom de battance. Ce phénomène, s’il est naturel, freine le développement racinaire des végétaux, et donc leur croissance. C’est la raison pour laquelle les sols nus doivent systématiquement être décompactés en les labourant. Avec un paillage, la battance est considérablement réduite.

Favoriser la biodiversité et les travailleurs du sol

Dès lors que vous mettez du paillis au sol, vous contribuez au développement de la faune du sol dont le ver de terre est le représentant le plus connu. Ces insectes et micro-organismes effectuent un véritable travail de fourmi qui rend votre sol perméable, plus léger et plus riche en nutriments.

Limiter la pousse des « mauvaises herbes »

Dans ses plates-bandes, entre ses légumes, on n’a pas nécessairement envie de voir s’épanouir des pissenlits, de la vesce commune et autres adventices. Disposer un paillage au pied de ses fleurs, de ses légumes ou de ses fruitiers permet de ralentir considérablement le développement de ces indésirables.

Quels espaces et plantes peut-on pailler ?

De manière générale, disposer un paillage doit être la norme, et ce, que ce soit pour :

  • choyer vos massifs de fleurs : primevères, rosiers, agapanthes, pour de beaux parterres fleuris pendant toute la belle saison, un paillage s’impose. Seuls les végétaux peu exigeants comme les plantes de rocaille, les cactées ou les succulentes ne doivent pas être paillées, ces dernières préférant les secs secs ;
  • cultiver vos propres fruits et légumes : moins sujettes au stress hydrique, les plantes potagères et petits fruitiers offrent des récoltes plus généreuses et plus régulières quand elles sont paillées.

Enfin, signalons que le paillage, ce n’est pas uniquement au jardin. Cela concerne également vos plantes en pot, au balcon ou en terrasse.

Laisser un commentaire