Les fruits

Petits fruitiers : comment les multiplier gratuitement ?

Les pieds de framboise ou de fraise de votre voisin vous font envie ? Plutôt que d’aller en acheter en jardinerie, il est possible de les multiplier très simplement, mais également gratuitement. Quels sont les petits fruitiers pour lesquels c’est possible ? Comment procéder ?

Marcottage, une technique adaptée pour les groseilliers et cassissiers

Le groseillier, le cassissier ou le casseillier sont des petits fruitiers qui produisent des branches parfois très proches du sol. Quand l’une d’elles reste en contact avec la terre suffisamment longtemps, par exemple sous le poids des fruits, elle émet spontanément des racines secondaires.

La nature faisant bien les choses, le jardinier désireux de multiplier ses pieds de cassis, de groseille ou de casseille n’a donc rien d’autre à faire qu’à reproduire cette particularité :

  • choisir une branche suffisamment proche de la terre pour être maintenue au contact de celle-ci. Déposer en dessous un peu de compost bien mûr pour faciliter l’enracinement. Poser une petite pierre sur la branche pour qu’elle touche le sol ;
  • patienter entre un et trois mois selon la saison pour que la branche s’enracine convenablement ;
  • procéder à la séparation entre le pied mère et le nouveau plant à l’aide d’un sécateur préalablement désinfecté.

La période idéale pour marcotter vos pieds et ainsi reproduire fidèlement la variété débute à partir du mois d’août.

Bouturage des petits fruitiers, une méthode simple et efficace

Les petits fruitiers comme le myrtillier doivent être taillés durant l’hiver, à une période durant laquelle il ne gèle pas. C’est également le moment idéal pour les bouturer.

Le procédé de multiplication est simple et totalement gratuit :

  • choisir une branche d’au moins 25 à 30 centimètres parmi celles qui ont été coupées. Celle-ci peut être aoûtée ou semi-aoûtée, peu importe ;
  • recouper l’extrémité qui va être mise en terre de manière à faire un généreux biseau tranché de manière nette. Vous augmentez ainsi la surface à même de produire des racines ;
  • tremper cette même extrémité dans une solution de bouturage bio. Si vous n’en possédez pas, de la salive fait très bien l’affaire. C’est d’ailleurs la méthode privilégiée par les anciens ;
  • faire un trou dans la terre pour y positionner l’extrémité de votre rameau puis reboucher. Attention, il ne faut pas enfoncer en force ce dernier dans la terre, sous peine d’endommager le biseau ;
  • patienter jusqu’au printemps pour que les boutures s’enracinent. Ne les déplacer que l’hiver suivant.

La technique du bouturage est parfaite pour multiplier à l’identique des pieds de cassis, de groseille, de casseille ou encore de myrtille.

Multiplication gratuite des fraisiers

Comment planter des fraises ?Vous avez mis en terre des fraisiers qui se plaisent tout particulièrement dans votre terrain ? Vous pouvez, à partir de ceux-ci, en obtenir d’autres gratuitement. Pour cela, rien de plus simple puisqu’il suffit d’observer la nature et de la laisser travailler pour vous.

Selon la variété dont vous disposez, les pieds se mettent naturellement à produire dès juillet des stolons, c’est-à-dire de longues tiges au bout desquelles se forment plusieurs autres fraisiers. Il vous suffit donc de placer en dessous un godet plein de terre avec du terreau pour que le futur plant développe son système racinaire. Une fois bien enraciné, il ne vous reste qu’à le séparer du pied mère.

Si vous n’envisagez pas de récupérer ces stolons, il est préférable de les couper pour éviter d’épuiser le pied mère inutilement.

Laisser un commentaire