La terre

Engrais naturel : comment faire son propre compost ?

Un jardin produit quantité de déchets végétaux qu’il est possible de valoriser plutôt que de les emmener en déchetterie. Une opération à la portée de tous et qui permet de produire un compost maison parfait pour enrichir vos parterres et votre potager.

Quel composteur choisir ?

composteur en bois de paletteAvant d’envisager de valoriser les feuilles mortes, les branches sortant du broyeur pour végétaux et autres résidus de tonte qui vous embarrassent, il vous faut tout d’abord vous équiper d’un composteur. Pour cela, deux alternatives sont envisageables :

  • acheter dans le commerce un composteur en kit : si c’est de loin la solution la plus simple, ce n’est pas nécessairement la plus judicieuse. En effet, la plupart des modèles sont généralement en plastique. Ils ont l’avantage d’être robustes et rapides à installer. En revanche, ils sont peu écologiques, ce matériau finissant immanquablement par se dégrader et polluer l’environnement. En ce qui concerne les rares modèles en bois proposés dans le commerce, ceux-ci sont très largement traités, ce qui est néfaste pour la future faune de votre tas de compost ;
  • fabriquer votre propre modèle. Pour cela, il vous suffit d’utiliser du bois non traité, idéalement des chutes ou des palettes que vous aurez préalablement démontées.

Quelle que soit votre préférence, vous devrez installer votre composteur dans un endroit ombragé pour éviter qu’il ne sèche l’été. Par ailleurs, inutile qu’il ne soit trop grand, une contenance d’un mètre cube est largement suffisante pour une famille de 4 personnes avec un jardin d’au moins 600 mètres carrés.

Quels déchets peut-on mettre dans son composteur ?

Ce qui peut être composté

Une fois votre composteur en place, il ne vous reste plus qu’à y déverser les feuilles mortes, les branchages tombés à terre ou encore votre pelouse fraîchement coupée.
Si vous n’avez pas de poule, vous pouvez également y déposer tous vos restes alimentaires d’origine végétale uniquement. Cela peut-être les épluchures de patates, les restes de pommes flétries, ou encore des feuilles de salade trop dures.

En revanche, il est conseillé de ne pas déposer dans le bac à compost :

  • tous les fruits exotiques tels que les épluchures de citron, de mandarine ou d’orange, ainsi que la peau des bananes. Ces aliments sont généralement traités et peuvent en outre mettre plusieurs mois à se dégrader ;
  • les restes issus des plantes malades.

Ce que vous ne devez jamais composter

En aucun cas vous ne devez placer dans votre composteur des résidus d’origine animale, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas y déposer :

  • des produits carnés comme de la viande ou des os ;
  • des produits laitiers comme des croûtes de fromage ou du yaourt ;
  • du poisson ou des restes de crustacés.

Dans le cas contraire, leur dégradation dégage immanquablement une odeur nauséabonde au lieu de l’odeur normale de sous-bois. Par ailleurs, la décomposition de ces restes d’origine animale peut représenter un danger sanitaire.

Comment utiliser son compost maison ?

En alternant les couches de résidus secs (feuilles mortes, branchages, etc) et humides (tonte de gazon, etc) et en remuant votre tas de temps à autre, vous obtiendrez un compost de qualité après six mois au maximum.
Il ne vous reste plus qu’à l’utiliser en surface, comme paillage au pied des fleurs de vos parterre ou comme engrais pour les petits fruitiers et au potager. Vous pouvez également vous en servir comme amendement pour toutes plantes en pot et en jardinière, notamment en terrasse ou au balcon.

Laisser un commentaire