La terre Les traitements

L’urine, un engrais naturel et gratuit pour vos plantes

Pour avoir de belles fleurs ou de beaux légumes, il faut régulièrement amender sa terre. Si cela peut évidemment prêter à sourire, l’urine peut-être utilisée comme engrais au jardin. Si cette pratique n’est pas nouvelle en soi, elle rencontre un écho nouveau auprès des jardiniers soucieux de respecter la planète.

Comment l’urine peut-elle être utilisée comme engrais ?

urine, engrais pour le jardinDans tout engrais organique utilisé au jardin, on retrouve de l’azote (N), du phosphore (P) et du potassium (K). Il s’avère que l’urine contient naturellement ces trois éléments dans des proportions idéales pour vos fleurs et légumes. Le fumier de cheval qui est d’ailleurs utilisé par les amoureux du jardinage en contient une grande quantité.

Comment utiliser cette engrais gratuit ?

Bien évidemment, il n’est pas question d’aller faire pipi dans vos plates-bandes au entre vos pieds de légumes. D’ailleurs, l’utilisation tel quel de votre urine va avoir un effet totalement inverse à celui espéré. En effet, en raison de sa concentration, notamment en sodium (sel), il est essentiel de la diluer avant usage.
En pleine période des cultures, il faut 20 volumes d’eau pour un seul volume d’urine. Par exemple, pour 200 ml d’urine vous devrez ajouter 4 litres d’eau.

Par ailleurs, un arrosoir de 10 litres de cette préparation est suffisante pour un mètre carré de parterre ou de culture. L’opération ne doit pas être renouvelée avant 3 ou 4 semaines.

Soulignons que dans le cadre de la production de fruits ou de légumes, il est impératif de stopper la fertilisation à l’urine au moins un mois avant la récolte.

Existe-t-il des inconvénients à une telle pratique ?

L’urine est naturellement stérile quand elle est fraîche. Sa manipulation ne présente pas de danger particulier. En revanche, on peut légitimement s’interroger sur sa composition.

Les pesticides

Les différentes actions des « Pisseurs de glyphosate » ont démontré que pas un Français n’est épargné par les pesticides. Même en consommant bio, on en retrouve dans l’urine. Cette concentration est particulièrement importante au réveil, beaucoup moins par la suite.
En utilisant son urine dans la journée et en la diluant bien 20 fois, on arrive toutefois à des taux qui sont parfois bien moindres que ceux que l’on enregistre dans l’eau de pluie, voire du robinet.

Les résidus médicamenteux

La prise d’un traitement médicamenteux implique nécessairement la présence de résidus dans votre urine. S’il ne s’agit pas d’un traitement de fond (asthme, etc), mieux vaut donc attendre.

Le sel

Le principal problème de l’utilisation de l’urine comme engrais au jardin, c’est sa salinité. En effet, l’excès de sel que nous consommons chaque jour est évacué par cette voie naturelle. Or, la plupart des végétaux n’en supportent qu’une quantité modérée.
Il vous faudra donc veiller à ne pas trop en consommer, ce qui n’est finalement pas plus mal pour votre santé.

L’odeur

Est-ce que l’urine répandue dans la terre ne risque pas de sentir mauvais ? Voilà une question bien légitime tant sa dégradation peut être à l’origine d’effluves fort désagréables.
Bien diluée et répandue avec modération, l’utilisation de cet engrais gratuit n’entraîne aucun désagrément olfactif dès lors que votre sol est bien vivant.

Laisser un commentaire